Immobilier : pourquoi regretterez vous de ne pas passer à l’action ?

Pourquoi a-t-on peur de passer à l’action ?Pourquoi a-t-on peur de passer à l’action ?

Chacun est différent, chacun a ses raisons profondes, conscientes ou non de ne pas être encore passé à l’action.

Evidemment ces blocages sont également différents suivant le type d’investissement immobilier envisagé. Vous n’aurez sans doute pas les mêmes hésitations si vous envisagez d’acheter votre résidence principale ou si vous envisagez de faire un investissement immobilier.

De la même manière, selon vos revenus ou selon la localisation géographique du bien, acheter un studio ou acheter un 5 pièces n’aura pas le même impact financier pour vous.

Les blocages les plus courants

Quels sont les principaux blocages ? Voici ci-dessous une liste non exhaustive des plus courants.

  • La peur de se tromper et/ou d’échouer.  Les enjeux de ce type d’investissement sont importants et vous engagent souvent pour une longue période. Il est donc totalement humain de douter et d’avoir peur de se tromper.
  • La peur de ne pas savoir comment le processus d’achat se passe
  • La peur de ne pas savoir quoi demander / vérifier lors d’une visite
  • La peur de négocier le prix d’un bien
  • La peur de ne pas trouver de financement bancaire
  • La peur que les locataires ne payent pas leurs loyers (pour un investissement locatif)
  • La peur que les locataires dégradent votre bien (pour un investissement locatif)
  • La peur de perdre de l’argent en faisant une mauvaise affaire
  • Les conseils d’amis ou de proches qui vous recommandent de ne pas investir alors qu’ils ne connaissent rien à ce domaine (investissement locatif notamment)
  • La peur de ne pas réussir à revendre.

Vous vous reconnaissez dans certains de ces blocages ? Poursuivons l’analyse…

Comment franchir ce cap et passer outre ces peurs ?Comment franchir ce cap et passer outre ces peurs ?

Tout d’abord, il est nécessaire de prendre conscience que le frein à son achat est avant tout soit même. Ce sont très souvent nos croyances qui nous limitent dans nos prises de décisions.  Il est donc important d’accepter la réalité et d’admettre que ce non passage à l’action n’est pas la faute des autres ou lié au fait de ne pas avoir trouvé de biens qui correspondent à ses critères. Prendre ses responsabilités et tenter d’identifier l’origine de ce blocage est l’étape n°1 !

Si on reprend les principaux blocages listés dans le chapitre précédent :

  • La peur de se tromper et/ou d’échouer.
    • Rien de plus normal. Très souvent, on a tendance à noircir le tableau. Commencez par imaginer le scénario le pire. Analyser le plus objectivement possible cette situation. Vous verrez que, souvent, il s’agit un simple sentiment qui n’est pas justifié.
    • Comparer ce scénario du pire avec la situation à venir si tout se passe bien. Cela permet de relativiser le risque (qui a peu de chance de se produire mais qui subsiste bien sûr) vis à vis du cas le plus probable.
  • La peur de ne pas savoir comment le processus d’achat se passe
    • Tout s’apprend et se maitrise. Lisez des livres, formez-vous, apprenez. Internet (dont ce blog) regorge d’information à ce sujet. Vous verrez qu’il n’y a rien de sorcier.
  • La peur de ne pas savoir quoi demander / vérifier lors d’une visite
    • idem ci-dessus
  • La peur de négocier le prix d’un bien
  • La peur de ne pas trouver de financement bancaire
    • Si vous n’essayez pas vous ne saurez pas. Que risquez vous ? Au pire, un refus. Et alors ? Préférez-vous regretter de ne pas avoir essayé ?
  • La peur que les locataires dégradent votre bien (pour un investissement locatif)
    • Si jamais cela arrive (ce qui est rare), vous disposez de recours. Certes ce genre de situation n’est pas amusante lorsqu’elle se produit. Néanmoins, il subsiste toujours des recours. Et puis, une fois encore, comparez ce risque avec ce qui est le plus probable à savoir que tout se passe bien !
  • La peur que les locataires ne payent pas leurs loyers (pour un investissement locatif)
    • Le risque qu’un locataire ne paye pas est de 2 ou 3% seulement. Etes-vous prêt à renoncer à ce qui a le plus de chance de se produire pour un risque de “seulement” 2 à 3% ? A chacun de répondre à cette question mais la plupart d’entre vous sera probablement prêt à prendre le risque. D’autant que, dans un cas comme celui du non paiement des loyers, vous pouvez limiter ce risque en choisissant attentivement vos locataires, en prenant une caution, en souscrivant à une assurance Garantie Loyer Impayé (GLI)…
  • La peur de perdre de l’argent en faisant une mauvaise affaire
    • Personne ne peut affirmer quel sera le marché immobilier au moment où vous souhaiterez revendre. Le risque que le prix du marché est baissé existe. Néanmoins, comparez cette situation avec celle où vous n’investiriez pas (que ce soit dans votre résidence principale ou dans un investissement locatif). Il y a de grande chance que vous restiez tout de même gagnant comparé au fait de louer votre logement par exemple…
  • Les conseils d’amis ou de proches qui vous recommandent de ne pas investir alors qu’ils ne connaissent rien à ce domaine (investissement locatif notamment)
    • Beaucoup de gens prodiguent des conseils sur des sujets qu’ils ne connaissent pas ou mal. Prenez les conseils de personnes qui connaissent vraiment le sujet de l’investissement.
  • La peur de ne pas réussir à revendre.
    • cf “La peur de perdre de l’argent en faisant une mauvaise affaire”

Accepter les problèmes

Bref, il est important d’accepter qu’il puisse y avoir des problèmes…car il y en a toujours. Rien ne se passe jamais totalement comme prévu (ou alors c’est rare ou vous êtes extrêmement chanceux). Voyez donc les choses plutôt de manière réaliste (et non pessimiste) et vous vivrez mieux ces quelques embuches. Mieux vaut aborder chaque obstacle comme un challenge auquel il faut trouver une solution pour passer à l’étape suivante. Vous y trouverez aussi certainement plus de plaisir !

Rester réaliste

Loin de moi l’idée de vouloir vous inciter à vous lancer les yeux fermés, sans réflexion préalable, en espérant que tout se passera bien. Simplement, restez prudent dans votre approche. Ne soyez pas trop optimiste dans vos projections / calculs. Ainsi, en prenant des hypothèses réalistes (c’est à dire pas trop pessimistes ni trop optimistes), vous prendrez un risque totalement mesuré qui a beaucoup moins de chance de s’avérer mauvais ensuite.

Imaginer le futurImaginer le futur

Maintenant, pour achever de vous convaincre qu’il vaut mieux passer à l’action, visualisez ce que permettrait le fait d’être passer à l’action. Imaginez votre situation dans 10 ans dans le cas où vous êtes passé à l’action. Visualisez-vous ? Maintenant, visualisez vous dans 10 ans si vous ne passez pas à l’action maintenant. Alors ? Voyez-vous la différence ? Cela ne vous incite-t-il pas à passer à l’action maintenant ?

Et vous quelles sont vos principaux freins et vos principales craintes ? Partagez les dans les commentaires ci-dessous.

 ————————

Restez informé ! Soyez alerté lorsque je posterai une prochaine astuce ou un nouvel article sur ce blog. Rappelez vous, en immobilier, chaque astuce vaut souvent des centaines voire des milliers d’euros 😉

S'inscrire
cliquez sur le bouton pour vous inscrire.

 ————————

Si vous avez appréciez cet article, aidez moi à faire connaître ce blog. Pour cela, n’hésitez pas à partager cet article à ceux à qui il pourrait être utile en cliquant sur le bouton “Partager” ci-dessous.

Si vous avez des questions, postez les en commentaires ci-dessous ou bien sur la page Facebook de Discutons Immo afin que je puisse vous répondre.

A très bientôt.

Alex

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.