Endettement : la règle des 33%, mythe ou réalité ?


endettement
Il est d’usage de dire qu’il n’est pas possible de s’endetter au delà de 33%. Qu’en est-il vraiment ?

Comment sont calculés les 33% ?

Tout d’abord, à quoi correspond ce fameux calcul des 33% d’endettement ? Il s’agit du montant des mensualités à rembourser sur les revenus nets perçus. Ainsi, si vous rembourser chaque mois 800€ de crédit pour un revenu net de 2500€, votre taux d’endettement est de 800 / 2500 = 32%.

Ainsi, si vous gagnez, par exemple, 3000€, il est d’usage de dire qu’une banque ne financera pas un crédit dont les mensualités de remboursement dépasseront 1000 € / mois (33% de 3000€).

Pourquoi cette “limite” ?

L’objectif de fixer un tel plafond par les banques est d’empêcher qu’un emprunteur ne s’endette au delà de ce qui est raisonnable. En effet, en France, les établissements bancaires ont l’obligation de s’assurer que l’endettement de leurs clients est supportable eu égard à leurs revenus et leur patrimoine.

S’agit-il d’un mythe ? Mythe ou réalité ?

Oui et non ! Nous voilà bien avancés avec une telle réponse…

En fait, c’est vrai dans le cas de revenus faibles ou moyens. En effet, pour un revenu de 1500€ nets par mois par exemple, 33% représentent déjà 500€ de mensualités ! Ce qui constitue déjà une charge importante pour un tel salaire. Encore plus si l’emprunteur a des enfants… Dans un tel cas, l’établissement bancaire évaluera le projet dans sa globalité et en fonction des éléments relatifs à la situation du demandeur. Ainsi, il y a de fortes chances que, dans ce cas précis, la banque n’accepte qu’un taux d’endettement inférieur même à 33%.

En revanche, en cas de revenus importants, un établissement bancaire évaluera ce qu’on appelle généralement le “reste à vivre”.  Ainsi, si l’emprunteur gagne 6000€ / mois, même en consacrant 33% de ce montant à un remboursement de crédit (2000€), le reste à vivre sera toujours de 4000€ / mois. Cette somme semblant tout à fait confortable (bien sûr tout dépend de la situation de famille également), il parait logique que la banque s’adapte et que la règle de 33% ne soit pas “bêtement” appliquée. Dans de tels cas, un établissement bancaire acceptera que le taux d’endettement monte parfois jusqu’à 38% voire 40%.

Conclusion

Vous l’aurez compris, “la règle des 33%” ne constitue pas une règle juridique. C’est simplement une règle d’usage qui est toute relative en fonction du niveau de revenus. La banque s’adapte à la situation de chaque client afin d’évaluer si l’endettement envisagé est supportable ou non.

 ————————

Restez informé ! Soyez alerté lorsque je posterai une prochaine astuce ou un nouvel article sur ce blog. Rappelez vous, en immobilier, chaque astuce vaut souvent des centaines voire des milliers d’euros 😉

S'inscrire
cliquez sur le bouton pour vous inscrire.

 ————————

Si vous avez appréciez cet article, aidez moi à faire connaître ce blog. Pour cela, n’hésitez pas à partager cet article à ceux à qui il pourrait être utile en cliquant sur le bouton “Partager” ci-dessous.

Si vous avez des questions, postez les en commentaires ci-dessous ou bien sur la page Facebook de Discutons Immo afin que je puisse vous répondre.

A très bientôt.

Alex

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. GARCIA Rémi dit :

    Le reste à vivre est effectivement important. J’ajouterai aussi que pour espérer déroger au 33%, Il est fortement recommandé de montrer que l’on peut le faire. Exemple: salaire = 1800 Euros, 33% = 600 Euros de capacité d’emprunt théorique. Si nous avons un loyer de 650 Euros et que les comptes bancaires sont positifs, alors il est possible d’envisager d’augmenter un peu l’endettement (650/1800=36.1%) car la banque a une preuve que cette mensualité est supportable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.