Qu’est ce que la clause de substitution ?

Aidez moi à faire connaître ce blog !

Vous vous demandez sûrement ce qui se cache derrière cette appellation un peu barbare de “clause de substitution” ? Cette clause apparaît généralement dans les avant-contrat (compromis ou promesse de vente).

Dans un contrat, une clause de substitution permet de substituer un tiers au signataire initial. En immobilier, cette clause permet généralement à l’acquéreur de créer une Société Civile Immobilière qui, après substitution, deviendra propriétaire du bien.

A quel moment la clause doit apparaître ?

La clause de substitution doit obligatoirement figurer dans l’avant contrat et l’ensemble des parties doivent y donner leur accord. C’est pour cela que la faculté de substitution doit être prévue spécifiquement dans le compromis de vente dans une clause attitrée. Si cette clause de substitution n’est pas expressément définie dans l’avant-contrat, le vendeur peut s’opposer à la substitution.

La rédaction de la clause de substitution est en principe libre.

La faculté de substituer un acquéreur a un autre dans le cadre d’un compromis de vente est obligatoirement à titre gratuit. Il n’est pas possible de déroger à ce principe.

Comment exercer la clause de substitution ?

Comment exercer la clause de substitution ?

La substitution doit intervenir avant la signature de l’acte définitif de vente. Dans le cas contraire, c’est le signataire de l’avant contrat (l’acquéreur initial) qui sera dans l’obligation d’acheter le bien immobilier. Bien sûr, il pourra néanmoins par la suite céder le bien à un tiers en le revendant (comme une vente normale).

Quelles obligations pour l’acquéreur substitué ?

La personne substituée se trouve dans la même position que l’acquéreur initial. Il est donc tenu par les termes initiaux de l’avant contrat. Tout lui est opposable au même titre qu’à l’acquéreur initial lors de la conclusion de l’avant contrat ; c’est-à-dire :

  • le prix,
  • le moyen de paiement,
  • le bien immobilier…

Le tiers substitué n’a pas le droit et ne peut pas changer les conditions de l’avant contrat.

La personne morale ou physique substitué deviendra le propriétaire définitif du bien immobilier.

Quelles obligations pour l’acquéreur initial signataire de l’avant contrat ?

Après substitution, le signataire reste :

  • solidaire du paiement du prix et de l’exécution de l’ensemble des conditions prévues dans l’avant contrat
  • solidairement engagé vis à vis du vendeur

En transférant l’ensemble de ses droits, le substituant perd en revanche la faculté de se rétracter qui devient un droit exclusif du substitué.

Exemple de clause de substitution

Concrètement, la clause de substitution peut être rédigée comme suit. Néanmoins, mieux vaut la faire préalablement valider par un notaire (voir l’article Exemples de clauses de substitution).

Il est convenu entre les parties que la réalisation de la vente authentique pourra être
effectuée au profit de toute personne physique ou morale librement désignée par le
signataire du présent contrat.

La cession doit être gratuite. Il est par ailleurs rappelé que le « substitué » ne pourra
en aucun cas apporter une quelconque modification aux conditions du présent
contrat.

L’utilisation de la faculté de rétractation n’empêche nullement l’acquéreur de rester
solidairement engagé avec l’acquéreur initial. Ce dernier devra faire face aux
obligations contractuelles au cas où la personne substituée viendrait à ne pas y
satisfaire. Il devra ainsi assurer le paiement du prix d’achat fixé ainsi que tous les
frais et accessoires qui s’y rattachent.

La clause de substitution ne constituant pas une cession de créances, les parties ne
sont pas contraintes de respecter les formalités prévues à l’Article 1690 du Code
civil. Cette décision a été confirmée par une décision de la Cour de cassation en date
du 12 avril 2012.

En usant de sa faculté, l’acquéreur accepte de perdre le bénéfice de son droit de
rétractation, tel qu’il est prévu à l’Article L212-1 du Code de la construction.

Bien que la rédaction soit libre, il est conseillé aux vendeurs de bien faire apparaître un rappel à l’engagement de responsabilité du signataire de l’avant contrat au cas où la personne substituée userait de son droit de rétractation dans les 10 jours qui suivent la notification de la signature de l’avant contrat.

Autre exemple

Autre modèle de clause de substitution possible disponible en cliquant sur l’image ci-dessous.

Exemple de clause de substitution
Clause “Faculté de substitution”

A NOTER : pour les avants contrats comportant plusieurs biens, la faculté de substitution peut très bien s’appliquer à un seul ou à plusieurs d’entre eux.

Pour approfondir / Articles en rapport

Si la lecture de cet article vous a appris quelque chose, cliquez sur le pouce bleu ci-dessous. Cela m’aidera à faire connaître ce blog. Pour être tenu informé en priorité des prochains articles de ce blog, laissez également votre adresse email ci-dessous.

Alex de Discutons-Immo.fr

Alex, passionné par l’immobilier. Je partage sur ce blog les informations qui me semblent pertinentes et qui sont le fruit de mes propres interrogations, recherches et découvertes. En perpétuel apprentissage dans ce domaine, mon but est de démystifier le processus d’achat immobilier auprès du plus grand nombre.

Me contacter


Aidez moi à faire connaître ce blog !

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. 29 septembre 2019

    […] Si vous voulez en savoir plus sur la clause de substitution, je vous invite à consulter l’article “Qu’est ce que la clause de substitution ?“. […]

  2. 8 avril 2020

    […] Qu’est ce que la clause de substitution ? […]

  3. 9 novembre 2020

    […] Qu’est ce que la clause de substitution ? sur ce blog […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.